La célèbre manette Xbox de Microsoft évolue encore avec le lancement des nouvelles consoles Xbox Series X et Xbox Series S. Ayant conquis le cœur des joueurs Xbox comme PC, la manette s’offre une mise à jour légère, mais bienvenue, comme quoi le diable se cache souvent dans les détails.

Pour ceux qui ne jouent pas avec une manette Xbox, difficile de voir les différences qui séparent cette nouvelle version de la précédente. À vrai dire, on s’y perdrait presque sur le store de Microsoft même pour ceux qui connaissent bien l’écosystème Xbox : les manettes Xbox One et Xbox Series y sont présentées sans vraiment de distinction, si bien qu’il n’est pas impossible de se tromper lors de la commande.

Microsoft s’est en effet contenté d’améliorer dans les détails une recette déjà aimée et éprouvée, tandis que de son côté Sony a inauguré une petite révolution avec sa manette DualSense pour sa PlayStation 5. L’heure n’est toutefois pas à débattre de l’éternelle confrontation Microsoft / Sony, mais de revenir sur la manette Xbox qui accompagne la console de nouvelle génération.

Caractéristiques techniques

  • Compatibilité : Xbox One/Series – PC Windows et Mac – Android / iOS
  • Connexion : Xbox Wireless ou Bluetooth / Filaire
  • Batterie : deux piles AA ou batterie optionnelle
  • Poids : 241 grammes sans les accus
  • Coloris : 3 coloris à l’heure actuelle (Carbon Black, Robot White, Shock Blue)
  • Prix : 59.99 € au lancement

Un design identique ?

À première vue, les changements sont peu nombreux par rapport à la manette Xbox One. En regardant de près et comme nous pouvons le voir sur la photo ci-dessous, seule la croix directionnelle, le « D-pad », a été revue, tandis qu’un nouveau bouton « Share » est apparu et sert, de base sur les Xbox Series, à prendre des captures d’écrans et les partager.

Le design est finalement repris au quasi identique, si ce n’est que la manette Xbox Series est sensiblement plus compacte que sa grande sœur. Microsoft invoque ici le fait que les manettes ont souvent été jugées trop volumineuses, notamment pour les plus jeunes. Malgré tout, la différence de taille est peu perceptible à l’œil.

En haut l’édition Shock Blue la manette Xbox Series, en bas la manette Xbox One édition Phantom White, à droite la coûteuse Elite Series 2.

Parmi les nouveautés, on retrouve des éléments que j’avais déjà bien appréciés avec l’excellente manette Xbox Elite Series 2. Microsoft a ainsi eu la bonne idée de placer un grip à l’arrière des deux poignées (mais pas devant !) ainsi que sur les touches LB et RB et les gâchettes. Ce revêtement tactile contraste bien avec le touché lisse du reste de la manette, si bien que nous avons l’assurance de savoir que nos mains et nos doigts sont correctement placés pour réaliser nos actions les plus rapides avec réactivité et précision.

Au final, le design est quasiment identique au précédent, à quelques détails près, des détails d’importance cela dit. L’argument de Microsoft à propos de cette évolution tout en douceur est largement défendable : il s’agit ici de ne pas changer les habitudes des joueurs qui utilisent leurs manettes Xbox depuis maintenant de nombreuses années. Sur ce point le pari est réussi, on sait à quoi s’attendre à l’achat de cette manette.

Quid de la nouvelle croix directionnelle ?

À l’instar des zones de grip, Microsoft semble s’être directement inspiré de la manette Elite pour D-pad. S’en est donc terminé de la croix à quatre directions, souvent critiquée pour son manque de précision. Nous avons maintenant affaire à une croix directionnelle avec diagonales.

L’intégration et l’ergonomie de ce nouveau pad sont une véritable réussite. La forme concave accueille parfaitement le pouce gauche, les changements de direction sont précis et l’on perçoit bien l’activation du contacteur lorsque nous cliquons, la pression est bien plus ferme qu’auparavant, un bon point pour ma part. J’adorais le pad alternatif de l’Elite v2, sorte de disque concave, mais celui de la manette Xbox Series est encore plus convaincant en jeu !

On a déjà fait le tour des nouveautés ?

Figurez-vous que oui, nous avons fait le tour des nouveautés de cette manette. Cela parait peu par rapport à la DualSense de la PS5, mais il s’agit finalement d’une évolution convaincante pour une manette qui était déjà plus qu’appréciée auparavant. Les moteurs de vibrations, boutons d’actions et joysticks ne bougent donc pas d’un poil, et c’est tant mieux, bien que j’aurais apprécié différentes innovations comme Sony l’a fait avec ses retours haptiques et ses gâchettes adaptatives.

La manette à tout faire !

Mais les manettes Xbox se distinguent du lot grâce à d’autres points forts : la possibilité d’alimenter la manette avec deux piles AA, des accumulateurs rechargeables, ou bien une batterie vendue séparément (et 39€ mine de rien). Pour des raisons financières et écologiques, nous vous conseillons bien évidemment les accumulateurs rechargeables. La charge me tient ainsi une bonne cinquantaine d’heures avec mes deux accus : sur ce point, Microsoft bat Sony et sa DualSense à plate couture puisque celle-ci tient 10 heures tout au plus.

C’est cependant en matière de compatibilité que Microsoft excelle. Comme la manette Xbox One, cette nouvelle version permet de jouer partout et sur la plupart des plateformes. Ces trois modes de connexion (filaire, Bluetooth et le protocole propriétaire Wireless Xbox) lui permettent d’être associé à de nombreux appareils, avec les consoles bien entendu, mais aussi sous Windows, Mac OS, Android ou iOS. Enfin, notons que sa connexion filaire via USB-C lui fournit l’alimentation, elle peut donc être utilisée sans batterie !

Enfin, on profite d’un logiciel très pratique, sur Xbox et PC seulement. Celui-ci permet par exemple de remapper l’intégralité des touches et d’enregistrer vos paramètres dans la mémoire intégrée de la manette afin de l’utiliser avec vos préférences sur n’importe quel appareil.

Les plus :

  • Un port USB-C qui permet d’utiliser la manette sans batterie
  • Une croix directionnelle précise
  • Une ergonomie bien améliorée
  • Une large compatibilité

Les moins :

  • Le câble USB-C n’est pas fourni
  • Pas de grandes améliorations
  • Il faut attendre encore un peu pour acquérir des manettes aux couleurs personnalisées via le Xbox Game Lab

A Propos de l'auteur

Matthieu Legouge

Immodérément passionné par la musique, les jeux-vidéo, et le hardware, je navigue au gré des notes et des fréquences et vais partout là où la Tech me mène.

Retrouvez moi sur Twitter pour suivre mes aventures, partager nos idées et discuter de tout et de rien : @_UglyToe

Votre commentaire

Pourquoi nous faire confiance ?Pourquoi nous faire confiance ?
Nous nous efforçons de trouver les meilleurs produits high tech pour chaque catégorie. Nos conseils sont objectifs et non sponsorisés par des marques. Notre équipe compare et analyse des centaines de produits pour vous présenter un panel représentatif. Les produits coup de coeur sont signalés par une étoile. Il ne vous reste plus qu'a acheter au meilleur prix grâce à nos comparateurs de prix.