Récemment rachetés par le spécialiste des casques gaming Turtle Beach, les Allemands de Roccat ne semblent pas se reposer sur leurs lauriers ! Dévoilée peu de temps après cette acquisition, la nouvelle série Kain AIMO fait preuve d’un certain renouveau et vient défier les poids lourds du secteur grâce à des tarifs raisonnables pour des produits de qualité. Elle se compose de trois modèles : les Kain 100, 120 et 200.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous proposer mon regard sur le modèle de souris gamer Kain 120 AIMO qui, comme nous allons le voir, est un modèle similaire à la Kain 200. La différence entre ces deux versions porte sur la connectivité, filaire (USB) pour la première, et wireless (RF 2.4 GHz) pour la seconde. Pour ceux qui le demandent, la Kain 100 est quant à elle un modèle jouissant d’un tarif plus accessible et d’un capteur légèrement moins performant, le Pro-Optic (R8), que ses deux homologues.

Design sobre et prise en main naturelle

Habitué des périphériques Roccat, j’ai été agréablement surpris en découvrant cette nouvelle Kain 120 AIMO. Au contraire des faibles modifications dont a bénéficié la Roccat Kova AIMO il y a quelques mois, le fabricant allemand nous livre ici une souris dont l’esthétique et la conception rompent clairement avec les précédents modèles de la marque. On y retrouve bien sûr la “patte” de Roccat et son design sobre et élégant sera parfait pour accompagner les récentes versions du superbe clavier de jeu Vulcan 120 AIMO, d’autant que cette souris est disponible en noir, mais aussi en blanc.

Si on note un certain changement concernant la sobriété de cette souris, qui paraît assez minimaliste aux premiers abords, c’est surtout au niveau de la silhouette que Roccat semble être sorti des sentiers battus. Celle-ci est « rebondie » tout en étant bien plus compacte surtout si on la compare à la série Kone, ou encore à la Kova, une bonne nouvelle puisque la prise en main s’en trouve simplifiée, plus naturelle, et les boutons de tranches paraissent ici très facilement accessibles.

Les mains les plus petites comme les plus imposantes trouveront leur aise en adoptant palm grip ou claw grip, malgré tout seul les droitiers pourront en profiter. Pour terminer ce petit tour d’horizon, la Kain 120 AIMO possède, comme vous pouvez le constater sur ces photos, deux boutons sur sa tranche gauche, un bouton permettant de changer à la volée le profil de DPI, deux zones rétroéclairées (molette et logo), ainsi que des clics droit et gauche indépendants et séparés du corps de la souris. L’absence de revêtement antidérapant ne se fait pas spécialement ressentir, compte tenu de la bonne prise en main de la souris. Sa surface ne glisse pas des mains et les matériaux utilisés paraissent durables, un sentiment renforcé par un assemblage et des finitions exemplaires.

Performances : un mulot taillé pour la compétition

Capteur Owl-Eye et logiciel Roccat Swarm

  Comme nous venons de le voir, Roccat a su aller à l’essentiel en proposant une souris légère (89 g), dotée d’une conception ergonomique et intuitive. Sa simplicité n’est toutefois qu’apparente et ce test nous a révélé une véritable bête de performances et la Kain 120 AIMO m’a été d’une grande aide sur Apex Legends pour tenter de monter jusqu’au classement « Prédateur ».

Munie d’un capteur optique Owl-Eye que de nombreux gamers connaissent déjà bien, la Kain 120 AIMO est réactive et précise ; je n’ai pas une seule fois eu à me plaindre ni à constater de décrochage. À vrai dire, avec au maximum 16 000 DPI, une vitesse de suivi de 400 ips et une accélération max de 50 G, difficile d’être déçu.

Le tout est paramétrable via le logiciel maison Roccat Swarm, avec lequel vous aurez accès à de nombreuses options. J’ai par exemple pu modifier mes différents profils de DPI (par incréments de 50), la distance de soulèvement (lift-off), l’éclairage, ou encore la vitesse de défilement verticale de la molette. En parlant de la molette, celle-ci offre des crans très bien marqués grâce auxquels il est simplement impossible de se tromper, je regrette seulement le fait qu’elle ne soit pas débrayable ! Enfin, pour conclure cette parenthèse sur le Roccat Swarm, on y trouve une façon très complète et intuitive d’attribuer des fonctions à chaque bouton. La fonctionnalité Easy-Shift[+] est par ailleurs d’une grande utilité, elle permet d’attribuer à chaque bouton une fonction secondaire. Le gestionnaire de macros est lui aussi à la hauteur avec la possibilité de configurer aisément vos propres macros ou de choisir parmi une longue liste de macros prête à l’emploi sur une quarantaine de jeux et applications comme Photoshop !

Technologie Titan Click

La grande nouveauté sur cette Kain 120 AIMO c’est sans conteste la technologie Titan Click que le fabricant résume comme étant le « meilleur clic à ce jour ». Basée sur des contacteurs Omron D2FC-F-K garantis pour 50 millions de clics, la mécanique des deux boutons principaux bénéficie d’une conception pour le moins innovante, notamment grâce à un système de ressort à faible tolérance permettant d’amortir le clic et d’offrir un sentiment sensiblement différent à des clics « standards ».

À cheval sur la qualité et la réactivité de mon matériel, je dois bien dire que ces clics m’ont procuré entière satisfaction ; le clic est pris en compte quoiqu’il arrive même lorsque la pression n’est pas exercée au centre du bouton, le retour sonore est faible mais bien présent et la réactivité est au rendez-vous. Ajoutons à cela que ces deux boutons ne sont pas extrêmement sensibles comme c’est le cas avec bien d’autres souris, je n’ai en effet pas une seule fois eu à déplorer de clics accidentels lors de mouvements brusques ou en y laissant reposer mes doigts. Force est de constater que l’argument mis en avant par Roccat avec sa technologie « Titan Click » est loin d’être simplement marketing, il porte parfaitement ses fruits et les joueurs qui s’en soucient devraient aisément ressentir ce changement.

Conclusion

La Kain 120 AIMO est une belle surprise, mais aussi l’un de mes coups de cœur du moment. Arborant un design minimaliste, une conception intuitive, et des réunissant des caractéristiques qui la destinent à être entre les mains des professionnels de l’eSport, il y a fort à parier que peu de ses acquéreurs seront déçus. À titre personnel, j’aurais aimé profiter d’une molette débrayable « Titan 4D », qu’on retrouve par exemple sur la Kone AIMO, ou encore d’un bouton Sniper, particulièrement utile aux joueurs de FPS et autres jeux de tirs.

Disponible pour 69.90 €, la Kain 120 AIMO est simplement le meilleur rapport qualité/prix du moment et vient sans problème bousculer les cadors du secteur tel que Logitech, Razer, ou encore Corsair !

A Propos de l'auteur

Matthieu Legouge

Immodérément passionné par la musique, les jeux-vidéo, et le hardware, je navigue au gré des notes et des fréquences et vais partout là où la Tech me mène.

Retrouvez moi sur Twitter pour suivre mes aventures, partager nos idées et discuter de tout et de rien : @_UglyToe

Votre commentaire