Depuis l’apparition de l’imprimante 3D, vous avez la possibilité de transformer votre création numérique en objet réel. Cet appareil a aussi révolutionné plusieurs secteurs d’activité comme l’aviation et la santé. Pour vous aider à trouver le modèle qui sera conforme à vos besoins, nous vous présentons ci-après le comparatif des meilleures imprimantes en trois dimensions du moment. N’hésitez pas à également consulter notre comparatif des meilleurs scanners 3D.

4 des meilleures imprimantes 3D selon Digitallyours

1 – L’imprimante 3D à photo polymérisation Mars de la marque Elegoo

Si vous recherchez une imprimante 3D de haute résolution et offrant une grande précision, c’est le modèle qu’il vous faut. Son écran LCD blindé vous permet de la manipuler avec aisance. Elle possède un port USB que vous pouvez utiliser pour réaliser une impression hors ligne. Son logiciel de découpage ChituBox vous fait économiser de la résine lors de la fabrication de vos objets en 3D. L’usage de la matière première produite par la marque vous est fortement recommandé afin d’optimiser l’impression.

L’imprimante 3D à photo polymérisation Mars de la marque Elegoo

Commerçant
Stock
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
  • dimensions : 41 x 20 x 20 cm
  • taille de l’impression : 11,5 x 6,5 x 15 cm
  • technologie d’impression : photopolymérisation d’écran LED
  • source de lumière : UV
  • résolution XY : 0,047 mm
  • vitesse d’impression : 22,5 mm/heure
  • puissance : 60 Watts

Ses points forts

  • Modèle semi-assemblé. Le montage de cette imprimante 3D ne sera pas un problème pour vous puisque la moitié du travail est déjà accompli par le fabriquant. Dès sa réception, vous pouvez lancer la création de votre premier objet en trois dimensions au bout de 5 minutes.
  • Le temps de découpage. Cette imprimante peut trancher les couches de résine à la bonne taille en une minute grâce à son logiciel ChituBox.

Ses points faibles

  • Les consommables difficiles à trouver. Vous devriez acheter ces éléments comme le bac à résine ainsi que ses films protecteurs uniquement auprès du fabricant.

2 – L’imprimante 3D Creality Ender-3 Pro de la marque Comgrow

Cette imprimante 3D vous convient si vous êtes un débutant en la matière puisqu’elle est très facile à assembler. Certains éléments sont déjà pré-montés par le fabricant tandis que le reste du montage vous aidera à approfondir votre connaissance en mécanique et en génie électronique. Son alimentation certifiée UL la protège efficacement des éventuelles surtensions et réduit le temps de préchauffage de son lit.

L’imprimante 3D Creality Ender-3 Pro de la marque Comgrow

Commerçant
Stock
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
  • dimensions : 44 x 41 x 46,5 cm
  • taille de l’impression : 22 x 22 x 25 cm
  • puissance : 360 Watts
  • poids : 8 kg
  • matière première : filament de PLA
  • épaisseur de la couche : 0,1 à 0,4 mm

Ses points forts

  • Sa plaque de mise à niveau CMagnet. D’une part, elle protège la surface de construction de votre imprimante 3D. Et d’autre part, elle garantit une bonne répartition de la chaleur et facilite le décollage de l’objet imprimé une fois qu’il est bien froid.
  • Reprise de l’impression. En cas de coupure de courant ou d’un éventuel arrêt, cette imprimante 3D peut reprendre l’impression de votre objet là où elle s’est arrêtée.

Ses points faibles

  • Sa nuisance sonore. Cette imprimante 3D produit un peu de bruit lorsqu’elle est en marche. Vous pouvez l’installer loin de votre chambre à coucher ou de la salle de séjour afin de ne pas déranger les membres de votre famille.

3 – L’imprimante 3D Geeetech A10M de la marque Giantarm

Servez-vous de cette imprimante 3D pour réaliser une impression couleur en trois dimensions. Son détecteur de filament vous offre une expérience unique lors de son utilisation. Avec sa chambre d’impression ouverte, la chaleur se dissipe rapidement. Le refroidissement de l’objet en 3D est assuré par trois ventilateurs puissants. Même en cas de rupture de courant, il n’y a aucun souci à se faire car votre machine peut reprendre le fil de l’impression là où elle s’est arrêtée.

L’imprimante 3D Geeetech A10M de la marque Giantarm

Commerçant
Stock
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
  • dimensions : 47,8 x 41,3 x 48,5 cm
  • poids : 7,9 kg
  • technologie de l’impression : FDM
  • vitesse d’impression : 120 mm/seconde
  • matière première autorisée : ABS, PLA, bois polymère, PVA, etc.
  • puissance : 360 Watts
  • connectivité : Wi-Fi, carte SD et port USB

Ses points forts

  • Sa double extrudeuse. Elle vous donne l’opportunité d’utiliser deux couleurs ou deux matériaux de fabrication différents lors de l’impression sur votre imprimante 3D.
  • Sa plateforme d’impression. Elle assure une excellente adhésion de l’objet lors de son impression. Elle est également facile à détacher de la machine en 3D.

Ses points faibles

  • Pas de notice de montage. Heureusement, vous pouvez trouver un guide vidéo sur Internet afin de pouvoir prendre en main l’assemblage de cette imprimante 3D.

4 – L’imprimante 3D CR-10S Pro de la marque Creality

Moderne, cette imprimante 3D est facile à maitriser même si c’est votre première utilisation. Avec la mise à niveau automatique de sa surface d’impression, vous aurez juste à faire le réglage une bonne fois pour toute. Son système d’extrusion à deux engrenages et ses deux vis à axe Z garantissent une grande précision et un bon timing lors de la reproduction de l’objet en trois dimensions.

L’imprimante 3D CR-10S Pro de la marque Creality

Commerçant
Stock
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
  • dimensions : 49 x 55 x 65 cm
  • taille de l’impression : 30 x 30 x 40 cm
  • poids : 13,1 kg
  • puissance : 500 Watts
  • vitesse d’impression : 30 à 60 mm/sec en mode normal et 180 mm/sec en mode rapide
  • épaisseur de la couche : 0,1 à 0,4 mm

Ses points forts

  • Son système de câblage unique. Intégré au klaxon, vous n’aurez plus qu’un seul branchement à faire. Il est également plus esthétique à voir et limite les risques d’accidents lors de l’utilisation de l’imprimante 3D.
  • Sa faible nuisance sonore. Le moteur de cette imprimante 3D est très silencieux. Il émet très peu de bruit lors de l’impression de votre objet en trois dimensions.

Ses points faibles

  • L’absence de caisson. Pour certaine matière première, il n’y a aucun souci à se faire. Par contre, l’impression devient délicate lorsque vous utilisez un matériau plus sensible. Il faudra dans ce cas trouver une solution pour enfermer l’imprimante 3D.

Guide d’achat d’une imprimante 3D en 2020

Ci-après toutes les informations que vous devez savoir avant d’acquérir une imprimante 3D.

Présentation

C’est un appareil qui permet de reproduire un objet solide en trois dimensions sur la base d’un modèle au format numérique sans que vous ayez à intervenir dans tout le processus. L’élément obtenu est réel. Il est créé par l’imprimante couche par couche avec plusieurs sortes de matériau de fabrication : plastique, bois, métaux, céramique, cire, matières organiques, etc. La durée de l’impression varie suivant la machine mais aussi de la complexité du modèle à reproduire.

Mode de fonctionnement

La première étape consiste à créer le modèle numérique qui va servir de base à l’imprimante 3D avec l’aide d’un logiciel de conception assistée par ordinateur. Ensuite, ce dernier va s’occuper lui-même de la découpe de l’objet en plusieurs couches afin de faciliter la réalisation de l’impression en trois dimensions. La préparation de votre imprimante constitue la dernière étape. Vous devez vous assurer de la compatibilité de votre logiciel CAO avec votre machine sinon l’impression ne pourra pas se faire.

Les différents types d’imprimante 3D

Les imprimantes 3D se différencient entre elles par la matière première utilisée et le processus de fabrication.

  • Le Fused Deposition Modeling – FDM peut créer un objet en plastique par extrusion. C’est le modèle qui vous est recommandé pour un usage domestique.
  • Le StereoLithographie Apparatus – SLA possède un réservoir pour mettre de la résine photosensible. Couche par couche, cette dernière sera polymérisée à la lumière jusqu’à l’obtention de l’objet final en 3D.
  • Pour créer un objet 3D à partir d’un métal sous forme de poudre, il faut utiliser l’imprimante Selective Laser Melting – SLM.
  • Le MultiJet Modeling quant à lui pulvérise du liquide sur une plaque, le solidifie et crée l’objet étape par étape par la suite.
  • La Selective Deposition Lamination – SDL permet de réaliser un modèle en papier, matière première très prisée dans le domaine du 3D.

Pourquoi investir dans une imprimante 3D ?

Une imprimante 3D coûte chère par rapport au matériel d’impression classique puisque son prix varie de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros. Toutefois, elle vous offre l’opportunité de transformer en quelques minutes ou heures votre création numérique la plus complexe en un objet réel en trois dimensions. Son usage est fortement recommandé pour la réalisation d’un prototype ou d’une pièce très sophistiquée.

Avoir une imprimante 3D est une véritable aubaine en termes de coût. Comme la machine effectue tout seul tout le processus de fabrication, vous ferez surement des économies sur les ressources matérielles et la main d’œuvre. La quantité de matière première utilisée est également maitrisée, évitant ainsi le gaspillage. Par ailleurs, la marge d’erreur est minime avec cet appareil révolutionnaire. D’ailleurs vous avez encore la possibilité de retravailler le produit fini en l’adaptant à vos besoins après l’impression.

Les critères de choix d’une imprimante 3D

Ces quelques éléments de choix vous aideront à déterminer l’imprimante 3D qu’il vous faut avec aisance. Il y a tout d’abord ses connectivités. La présence d’une caméra intégrée vous aidera à capturer des images ou à enregistrer des vidéos lors de tout le processus de fabrication mais aussi à surveiller le bon déroulement de l’impression. Une bonne imprimante en trois dimensions doit comporter un écran LCD tactile afin de vous offrir un usage intuitif. L’existence d’un slot pour carte SD, d’une carte Wi-Fi ou d’un port US facilite le lancement d’une impression à distance via un appareil numérique : Smartphone, tablette, etc.

Pour une imprimante 3D, l’épaisseur de l’impression équivaut aux pixels en image. Plus vous choisissez une couche fine, plus vous obtenez un objet lisse et fidèle. Un minimum de 100 microns est déjà un bon choix. Toutefois, sachez que plus la couche est mince, plus le temps d’impression augmente donc il faut en tenir compte. Si vous souhaitez imprimer un modèle sophistiqué, optez pour la vitesse basse c’est-à-dire 60 mm/s.

La forme du châssis de l’imprimante 3D a aussi son importance. Lorsque sa chambre d’impression est ouverte, tout élément extérieur c’est-à-dire l’humidité, l’air, la chaleur ou le froid, les poussières, etc. peut influer sur la qualité de l’objet reproduit. En utilisant certaines matières premières comme le PLA, vous n’aurez aucun souci à vous faire. Par contre, il faut choisir un modèle fermé si vous voulez créer un objet en trois dimensions avec du nylon, du métal ou de l’ABS.

Et enfin, pensez à adapter le volume d’impression de l’imprimante ainsi que sa surface avec l’objet en 3D que vous envisagez de créer. Vous devez aussi vérifier la compatibilité de votre logiciel CAO avec votre appareil afin de ne pas empêcher le processus de fabrication.

 

A Propos de l'auteur

Patrice

Passionné d'informatique depuis l'enfance, je suis aussi programmeur C/C++ Objective C pour PC, Mac, iOS. Bloggeur pour DigitallyOurs à mes heures perdues.

Votre commentaire